Jessica Bardill

Associate Professor of Indigenous Literatures and Cultures
Université Concordia

Jessica Bardill est professeure associée de littératures et de cultures autochtones au Département d’anglais.Outre une série d’ouvragessur les communautés autochtones, elle s’intéresse aux possibilités offertes par les sciences de la biologie et les politiques publiques, en mettant l’accent sur la génétique et la génomique par, pour et avec les peuples autochtones. Depuis 2011, elle aparticipé à la formation sur la bioéthique décolonialedans le cadre du Summer internship for INdigenous peoples in Genomics(SING) aux États-Unis, ainsi qu’à Aotearoaen 2016, et elle collabore avec des chercheurs de la University of Alberta,de la Simon Fraser University et de la University of Manitoba afin de mettre sur pied des ateliers similaires. Les écrits et les savoirs autochtones, ainsi que les divers moyens de questionner et d’appréhender le monde sont au cœur desa recherche etdeson enseignement.Ses publications interrogent l’emploides tests génétiques à des fins de citoyenneté, documentent l’histoire orale de la communauté autochtone dans la région deTriaden Caroline duNord, et examinent de la documentationen parallèle avec des études de cas sur le traitement des anciens qui ont été déshérités. À l’heure actuelle, ses autres travaux incluent un projet qui vise à reconsidérer le discours sur le consentement sur le plan des terres, des corps et des données, en faisant dialoguer les littératures autochtones avec la bioéthique.Avant d’occuper son poste actuel, elle a été chargée de recherche postdoctorale en études autochtones à laUniversityof Illinois, chargée de cours dans le cadre du programme Thinking Matters à la Stanford University, et chercheuse postdoctorale pour le programme Genome, Ethics, Law, and Policy (GELP) à la Duke University.

Ma recherche en collaboration avec l’University of Alberta :https://indigenoussts.com/sing-canada/

Partager