Vous êtes connectés en tant qu'administrateur. Cette page est en cache jusqu'à Wed, 10 Aug 2022 15:14:30 GMT. Prévisualisez la dernière m-à-j en cliquant Rafraîchir.
Déconnecter

Nadia Seraiocco

Université du Québec à Montréal
Nadia Seraiocco est chargée de cours en médias numériques depuis 2013 à l’École des médias de l’UQAM et au Département de communication sociale et publique et conférencière. Elle a amorcé sa carrière comme journaliste culturelle, pour Voir Québec et plusieurs magazines spécialisés. Elle a ensuite travaillé quelque 15 années en communication dont pour la ville de Montréal, le Musée des beaux-arts du Canada, Les éditions de la courte échelle et RECYC-Québec. Après avoir complété en 2009 une maitrise sur les films du groupe Fluxus, en 2015, elle a entrepris des études doctorales en communication. Elle est réputée comme experte de l’usage des médias sociaux en relations publiques, de la gestion de projets Web et, plus largement, des questions associées aux arts et aux technologies. Elle a cosigné un des premiers ouvrages québécois sur les réseaux sociaux, Les médias sociaux 101 (Groupe Librex). Elle est chroniqueuse à la Première chaîne de Radio-Canada, a été blogueuse techno pour Radio-Canada et tient deux blogues dont cheznadia.com (créé en 2002). Elle a été membre des jurys de la 12e édition du concours des Grands Prix 2011 projets numériques (Magazines du Québec), des Prix #ModeMTL 2013 (volet interactif) et de la 3e cohorte des prix du Lab Culture en 2017. En 2018, elle a signé le premier rapport sur l’usage du numérique dans le secteur de la danse avec le Regroupement québécois de la danse (RQD). À titre de conférencière et animatrice, elle a livré plusieurs conférences sur l’intelligence artificielle dont pour l’événement I.Art du Quartier des spectacles, a animé des panels sur ce sujet pour l’Association des communicateurs scientifiques et Frontière IA. Elle est l’animatrice cette année du volet panels de Connecte MTL, Printemps numérique. Elle s’intéresse à la question de la datafication de la société, de ces impacts sur la vie privée et l’identité. Elle prépare une thèse intitulée : « Créer un double de soi en données : application réflexive et performative des processus constitutifs d’un agent conversationnel ». Elle aussi membre de l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM (IREF).

Partager