Licia Cacciari

Postdoc fellow
Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal - CRIUGM

Je suis présentement à ma troisième année de stage postdoctoral au laboratoire Incontinence et vieillissement (CRIUGM) sous la direction de Professeure Chantale Dumoulin de l’Université de Montréal. Mon stage est financé, jusqu'en novembre 2021, par le FRQS. J'ai obtenu mon doctorat en 2017 dans un laboratoire de biomécanique bien établi au Brésil (Labimph, Université de São Paulo - USP) où j'ai passé huit ans (2009-2017) à étudier la cinétique, la cinématique et l'EMG appliqués à la posture et au mouvement humain.

Dans le cadre de mon doctorat, j’ai publié quatre articles, concernant le développement, la validation et l'application de notre nouvel instrument de mesure dans des revues avec comités de pairs ainsi qu’un chapitre de livre comprenant une revue des outils de mesure présentement disponibles pour l'évaluation de la fonction musculaire du plancher pelvien. J’ai aussi obtenu 4 prix, dont une mention honorable du ministère national de l'éducation (CAPES / Brésil) pour ma thèse (2018).

En tant que stagiaire postdoctorale au CRIUGM, j'ai poursuivi mes travaux sur l’évaluation des muscles du plancher pelvien. Cette fois, je me suis intéressée à une mesure du plancher pelvien plus « écologique ». Cette mesure devrait permettre aux femmes d'être évaluées lors des activités de la vie quotidienne ou plus précisément, lors d’activités déclenchant les épisodes d’incontinence. D'autres caractéristiques importantes devraient également être présentes, soit la capacité de différencier les augmentations de pression intra-abdominale des contractions des muscles du plancher pelvien et, surtout, d’être le plus confortable possible pour les femmes. En collaboration avec Dre Jennifer Kruger du Auckland Bioingineering Institute de Nouvelle-Zélande, j'ai réalisé l'étude de fiabilité et de faisabilité d'un prototype, le FemFit®, qui répond à la plupart de ces objectifs. Développé en partenariat entre le Pelvic Floor Group de l'Institut Biomédical de Auckland et l'Université de Montréal, le FemFit® est un instrument de mesure flexible comprenant un réseau de capteurs de pression qui se colle à la paroi vaginale sans altérer son anatomie. De plus, il permet de prendre des mesures dans différentes positions, puisqu’il dispose d'une connexion sans fil au logiciel d'acquisition et d'analyse de données. Contrairement à beaucoup d'autres outils d'évaluation disponibles à ce jour, cela est un atout indéniable pour les cliniciens et chercheurs dans le domaine.

Outre la biomécanique, les techniques d'imagerie et l'innovation, je me concentre également sur la recherche des meilleurs niveaux de preuves pour la rééducation périnéale. En 2014, j'ai participé à un essai clinique étudiant un programme de formation axé sur la fonction du pied pour prévenir et traiter les patients atteints de neuropathie diabétique. Récemment, en collaboration avec Professeure Dumoulin, j'ai co-écrit les principaux résultats de l'essai GROUP. Il s’agit d’un essai clinique randomisé de non-infériorité montrant que les femmes âgées souffrant d'incontinence adhèrent et tirent des avantages cliniquement significatifs suite à une intervention de physiothérapie et ce, que celle-ci se fasse de manière individuelle ou de groupe. D'autres résultats de cet essai clinique sont attendus, dont ceux d’un article axé sur les changements morphométriques et la fonction du plancher pelvien.

Enfin, je suis également impliquée comme co-auteur dans une revue Cochrane citée de très nombreuses fois (plus de 1300 fois ; Altmetric 256) qui compare les effets de l'entraînement musculaire du plancher pelvien à l'absence de traitement chez les femmes souffrant d'incontinence urinaire et qui résume les résultats des évaluations économiques pertinentes. Avec Professeure Dumoulin, Dre Jean Hay Smith (Université d'Otago, auteur de plus de 15 revues Cochrane) et Professeur Luke Vale (rédacteur en chef, groupe Cochrane Incontinence), nous avons été la première équipe de revue du groupe Cochrane Incontinence à mettre en lumière une perspective économique pour une revue Cochrane. Afin d’en apprendre davantage au sujet des revues systématiques et l'économie de la santé j’ai fait un stage d'un mois financé par un bourse avec Professeur Luke Vale du Cochrane Incontinence Review Group, portant sur le Health Economic and Evidence Synthesis Research Theme de l'Université de Newcastle (2019). Cette bourse a été financée par l'International Continence Society (ICS), considérant l'attention croissante accordée aux coûts de santé dans la recherche clinique. L’analyse économique permet d’estimer l’utilité et l’applicabilité d’une intervention clinique, ce qui aide à la prise de décision des systèmes de santé. Par conséquent, en collaboration avec Professeur Vale et Professeur Thomas Poder (économiste de la santé de l'École de santé publique, Université de Montréal), je travaille présentement sur un troisième article issu de l'essai GROUP. J’etudie, cette fois-ci, le rapport coût-efficacité de la rééducation périnéale individuelle ou en groupe de 8 femmes, l’objectif ultime étant d’identifier une intervention efficace et peu coûteuse permettant d’améliorer l’accès aux soins pour les femmes âgées incontinentes. Bien que cet article soit en cours de publication, notre analyse est complète et nos principaux résultats ont été présentés récemment dans quatre conférences nationales et internationales. Cette analyse nous a d’ailleurs valu le prix de meilleur abrégé clinique (ICS 2019). Finalement, ces travaux ont attiré l'attention de l'INESSS dans son récent mandat d’évaluer la pertinence d’inclure la rééducation périnéale et pelvienne à la gamme de services publics offerts aux femmes Québécoises.

Documents